Vous êtes ici

Quartiers Libres Saint Charles – Belle-de-Mai : la réunion publique d'information a eu lieu

21 février 2018

"Quartiers Libres Saint Charles Belle de Mai", c’est sous ce nom que le secteur de la Gare Saint-Charles et de ses quartiers environnants, principalement celui de la Belle-de-Mai, s'inscrivent dans un vaste projet urbain sur 140 hectares, incluant la future gare LGV, qui préfigurera le quartier de la gare métropolitaine de demain.
Pour mener à bien ce projet, la Ville de Marseille a acquis  7 hectares de caserne, ancienne propriété militaire de l'Etat.

La rencontre proposée, le jeudi 22 février à 18h30 à la Friche Belle de Mai, a permis d'informer les associations, les CIQ et les riverains sur les actualités récentes afin d'évoquer les études et initiatives faites au cours des derniers mois. Il sera, notamment, question des mobilités, des questions scolaires et du bilan de l'ouverture au public du jardin Levat depuis juillet 2017.

Une méthode innovante

Au cours de l'année 2014, la Ville a entrepris une nouvelle démarche de management des parties prenantes pour élaborer un cahier des charges. C'est une forme de consultation auprès de la population qui a été engagée. Ces remarques et attentes ont servi de base à toute l'élaboration du projet qui a suivi.

Après 1 an et demi de procédure de dialogue compétitif et d'allers-retours entre la Ville et les différents candidats, la sélection d'un plan guide pour les 140 hectares a été faite. Il s'agit du projet du groupement emmené par Güller-Güller (mandataire) et TVK (co-mandataire), rassemblant Zakarian-Navalet (architecte), Alfred Peter (paysagiste), mrs (BET mobilité), Alphaville (programmation urbaineà, Transsolar (BET environnement), et tpf-i (BET TCE).


Un projet urbain ambitieux aux enjeux multiples

Avec la gare St Charles comme repère, la zone des 140 hectares a fait l'objet d'un programmation pour mettre en valeur sa situation en promontoire surplombant le reste de la ville. Avoir cette position géographique privilégiée est un potentiel à exploiter. Dans ce but, le projet aménagera les connexions et parcours urbains nécessaires pour relier le secteur de la Belle-de-Mai à la gare et au centre-ville. Ce quartier à la fonction simple d'habitation pourra devenir grâce à ces opérations un cœur métropolitain et ainsi permettre une relance économique attractive.

Pour rentrer dans ce gigantesque programme de 140 hectares, une des premières actions est la reconfiguration du site des casernes, un signe fort. Cet ensemble devra répondre à la démarche globale du projet Quartiers Libres en croisant différents enjeux à l'échelle locale comme à l'échelle métropolitaine, des enjeux de développement économiques, urbains et sociétaux.

Ce projet recherche de nouvelles façons de construire Marseille pour répondre aux défis auxquels les villes d’aujourd’hui et de demain doivent faire face (transition énergétique, ville numérique, allongement durée de vie, …) tout en intégrant les besoins intrinsèques aux habitants et usagers du quartier comme les équipements de proximité.
Reconquête des espaces publics, nouvelles infrastructures pour le renouvellement des activités et du tissu social, perspectives de développement économique… Tous les ingrédients ont été réunis pour faire de ce quartier à la marge une référence marseillaise, métropolitaine et nationale.

Photos vignette : Les casernes de la Belle-de-Mai

 

Accès rapides

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet