Vous êtes ici

La Castellane

16e arrondissement

­Diagnostic

 

  • Des défauts originels de conception d’une cité de 1 249 logements construite en 1972 : forte densité, organisation en labyrinthe, mauvaise intégration à la topographie, isolement de la ville par de multiples infrastructures,
  • un quartier caractérisé par la précarité sociale, l’insécurité, et la délinquance associée aux trafics de stupéfiants,,
  • un site proche des pôles de développement économiques : ZFU Saint André / Saint HenrI, centre commercial Grand Littoral, activité du grand port maritime, et de la trame routière le reliant à la métropole(Marignane, Vitrolle, Aix...)


    Une première étape significative
     
  • Une première phase d’accompagnement social en privilégiant les dispositifs de médiation, de suivi scolaire, d’accès aux sports et d’activités sociales partagées, et la relance d’action pour une gestion urbaine de proximité en lien avec les actions de sécurité publique,
  • la réalisation, dans le cadre de chantiers participatifs, d’aménagements collectifs provisoires ou définitifs, permettant de récréer une dynamique sociale,
  • la réalisation d’un axe public Est-Ouest ouvrant à tous la traversée de la cité et facilitant sa sécurisation. Elle suppose la démolition du bâtiment G (12 logements) et des tours K (91 logements), celle du parking en ouvrage de , et la relocalisation du centre social, en y adjoignant une crèche.
     

Objectifs du projet : Réinscrire cet isolat dans la dynamique de la ville et le développement du grand territoire de Saint-Antoine à L'Estaque.

 

  • Dédensifier, avec 200 à 300 démolitions, la réhabilitation des quelque 900 logements restants,
  • créer une trame d’espace public pour ouvrir à tous la possible traversée de la cité,
  • reconnecter la cité à la ville et aux pôles économiques riverains,
  • faciliter les franchissements des grandes infrastructures,
  • créer les conditions de la diversité urbaine aux abords : logements, commerces, activités.
  • développer un projet innovant avec des actions de prévention et de sécurisation pour pacifier la cité, en insistant sur la réussite scolaire, les activités sportives et l’insertion professionnelle,
  • avoriser un dialogue social pour débattre du projet urbain avec les habitants.

     

Avancement du projet
 

Protocole de préfiguration : janvier 2015

Urbanistes : J. LLOP-PASTOR, J.-M. BATTESTI

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet